seniors

Peut-on obtenir un prêt immobilier à 60 ans ?

Les progrès de la médecine, entre autres, ont permis d’augmenter l’espérance de vie. On parle désormais d’un 4ème âge. Cela laisse le temps aux seniors de profiter pleinement de leur temps libre, quand arrive l’âge de la retraite. Un achat immobilier fait souvent partie de leurs projets. Mais n’est-ce pas trop tard, à cet âge ?

Acheter un bien immobilier à 60 ans, c’est possible ?

Il est, dans les faits, tout à fait possible d’acheter un bien à 60 ans, voire plus. Cela devient un peu plus compliqué après 75 ans, bien qu’il existe encore des solutions.

Par contre, les conditions peuvent être un peu différentes pour les seniors. Si certaines offres leur sont réservées, avec la possibilité par exemple de demander un prêt à paliers (c’est-à-dire anticipant sur la baisse possible des revenus, avec la retraite), il faut considérer des critères de sélection et des garanties qui vont souvent être plus drastiques encore, que pour les autres profils.

Il sera par exemple plus facile d’acheter un bien que l’on souhaite mettre en location. La banque va alors estimer que le montant du loyer perçu va permettre de rembourser les mensualités. Elle a l’assurance de revoir l’argent prêté.

Si le prêt sert à payer une résidence secondaire, il faudra s’attendre à ce que la banque demande des garanties importantes. Quelles sont-elles ? C’est ce que nous allons voir ci-après.

Quelles sont les conditions quand on veut souscrire un prêt immobilier à 60 ans ?

Vous avez 60 ans et vous voulez démarcher les banques pour obtenir un prêt immobilier. Les ressources (et le montant de la retraite) seront examinées avec soin. La banque va prendre en compte également le montant des charges fixes, comme elle le ferait pour n’importe quel emprunteur classique. Si le crédit en lui-même est accordé, ce qui peut poser problème, c’est l’assurance emprunteur.

Celle-ci est obligatoirement demandée par la banque, pour pallier un possible défaut de remboursement du souscripteur. Elle n’entre en jeu que si le candidat à l’achat immobilier est en incapacité physique totale ou s’il décède.

Or, le montant des mensualités augmente avec l’âge (le risque étant plus grand de contracter une maladie quand on vieillit). Il faut également savoir que, passé 75 ans, les cabinets d’assurance ne souhaitent plus suivre les acheteurs et qu’il faut alors se tourner vers d’autres options, beaucoup plus onéreuses.

Les banques accordent donc souvent des prêts sur des délais relativement courts. Il faut être en capacité financière de rembourser des traites beaucoup plus élevées que celles qui seraient demandées pour un prêt sur 20 ans.

Enfin, pour garantir encore plus le prêt, la banque exigera souvent une caution ou une hypothèque. Cette dernière peut être posée, par exemple sur le bien principal, si l’achat concerne une résidence secondaire. Il est impératif, bien entendu, que sa valeur soit supérieure ou tout au moins égale au montant que vous souhaitez emprunter.


Scroll to top