Combien coûte un monte-escalier tournant ?

Un monte-escalier tournant est conçu pour circuler dans un logement à étage en cas de perte de motricité. Son prix varie en fonction de nombreux paramètres incluant la gamme, le modèle et les options. Parallèlement, il faut compter les frais de pose. Quel budget prévoir pour installer un monte-escalier tournant ?

Monte-escalier tournant : caractéristiques

Le monte-escalier tournant est un siège mobile posé sur des rails fabriqués pour les escaliers non droits ou tournants. L’appareil peut être posé sur tout type d’escalier tournant et sur un escalier en colimaçon s’il dispose de l’espace nécessaire. Le monte-escalier suivra les angles de l’escalier grâce à un rail fixé au mur ou sur la rambarde. Des commandes sont intégrées à l’appareil pour permettre à l’utilisateur de le contrôler. La personne à mobilité réduite n’aura qu’à s’installer dessus et il effectuera l’ascension ou la descente selon les besoins. La machine fonctionne grâce à une batterie dont la recharge s’effectue au niveau de son point d’arrêt. Certains modèles sont livrés avec une deuxième batterie pour une meilleure autonomie et pour pallier les pannes de courant. Ce type de monte-escalier est conçu selon des normes très pointues. L’objectif est de rendre l’usage facile et sécurisé.

Quels critères influent sur le prix d’un tel dispositif ?

Un grand nombre de paramètres influencent le prix d’un monte-escalier tournant à commencer par la marque et la gamme. Une différence de prix conséquente existe d’un fabricant à l’autre, entre un appareil de milieu de gamme et haut de gamme. Le tarif va de 2 000 à 10 000 euros.
Les détails comme l’assise, la position de parking ou les possibilités de contrôle sont déterminants dans le prix de l’appareil. Les meilleurs dispositifs sont dotés d’une assise optimisant le maintien et le confort de l’utilisateur. A la fin du parcours, on peut replier le siège et rabattre les accoudoirs pour que le fauteuil ne prenne pas de place. L’idéal serait que le monte-escalier possède une manette de contrôle fixé au niveau du siège et une ou deux télécommandes. Mais plus le dispositif comporte d’accessoires, plus le prix grimpe. En matière de sécurité, les fabricants prévoient l’arrêt automatique en cas d’obstacle et le signal de sécurité en cas d’anomalies.

Quel est le coût d’installation ?

En dehors du prix d’achat de l’élévateur, il faut compter les frais d’installation par un professionnel. Là encore, les tarifs sont variés puisqu’il faut considérer différents aspects comme la pose des rails, le raccordement électrique et la sécurisation de l’ensemble. Le prix de la main-d’œuvre et du matériel d’installation est compris entre 1 000 et 3 000 euros. Le prix final dépendra de la complexité des travaux selon le modèle d’appareil choisi et la configuration du logement.

Par ailleurs, on doit aussi inclure dans le budget les frais d’entretien de la machine. La maintenance n’est pas obligatoire, mais fortement conseillée pour préserver la sécurité de l’utilisateur. Un contrat d’entretien est de 150 à 200 euros par an en moyenne.

Peut-on obtenir des aides à l’installation d’un monte-escalier tournant ?

Il existe différentes aides permettant de financer une partie des dépenses d’installation d’un monte-escalier tournant à domicile. Les subventions de l’ANAH couvrent 35% des coûts, mais seules les personnes à mobilité réduite avec des revenus modestes y sont éligibles. La prise en charge peut atteindre 50% si la situation financière du demandeur le justifie.

La pose d’un monte-escalier est également financée par les pouvoirs publics. On a droit à un crédit d’impôt de 25% du prix de l’équipement et de son installation. Il est utile de se renseigner auprès de sa caisse de retraite et de ses assureurs à propos de l’existence d’aides financières. En cumulant les subventions, on réalise d’importantes économies.